Module d'enseignement ASTEP

Exercice 3 : influence du coefficient de transfert d'oxygène

Le coefficient de transfert permet de moduler l'apport en oxygène au réacteur biologique. C'est un paramètre essentiel de dimensionnement et d'exploitation des stations.

Vous garderez les paramètres définis à l'exercice 1 en ce qui concerne le dimensionnement, les concentrations à l'entrée et les différents débits.

Après une période 1 d'une durée de 70 jours comme à l'exercice précédent, vous configurerez une diminution du coefficient de transfert d'oxygène de 150 j-1 à 50 puis 25 puis 0 j-1 pour la période 2 pendant 30 jours avant de revenir à la valeur initiale durant une durée de 10 jours pour les périodes 3, 4 et 5.

Question

Quelles conséquences sur la nitrification ? Comment évolue la concentration en ammonium de sortie ?

Solution

la nitrification est réduite lorsque la concentration en oxygène dissous devient trop faible et la concentration en ammonium en sortie augmente alors.

Question

Quelle évolution des concentrations en biomasse autotrophe et en boues dans le réacteur biologique ?

Solution

les concentrations en biomasse diminuent du fait de la limitation de la croissance en absence d'oxygène. Ce sont les bactéries autotrophes (nitrifiantes) qui sont les plus sensibles à la diminution de la concentration en oxygène.

Question

Quel lien avec la concentration en oxygène dissous dans le réacteur ?

Solution

si vous avez les réponses aux deux questions précédentes, vous avez la réponse à celle ci ! Le coefficient de transfert exprime la capacité d'oxygénation du réacteur biologique. Lorsqu'il est trop faible, l'apport d'oxygène devient insuffisant au regard de la demande en oxygène nécessaire à la dégradation de la pollution carbonée et à la nitrification. Cette dernière est la première affectée du fait de la plus grande sensibilité des autotrophes et de leur croissance lente.

PrécédentPrécédentSuivantSuivant
AccueilAccueilImprimerImprimerRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)